INVESTISSEMENT PARTICIPATIF : De la théorie au visionnaire

Bob Ditend

Basé sur le concept selon lequel on peut entreprendre avec 0$, Bob DITEND est parti à la conquête de l’univers agricole de la République Démocratique du Congo,en inventant des nouveaux concepts mais aussi une nouvelle théorie,qui s’articule autour d’un investissement participatif,parce qu’ici, tout le monde peut contribuer avec son tout et participer ainsi à résoudre au moins un cas social, à l’exemple de la sous-alimentation en RDC.

La trajectoire étant particulière,les opportunités légions,Bob DITEND n’a eu d’yeux que pour l’agriculture,aux vues de la flore auréolée des bonnes terres,pour ainsi répondre au besoin permanent d’alimentation.Sur les traces de cet investissement participatif,beaucoup de villes du pays en sont bénéficiaires,en occurrence de Goma, du Bas-Congo pour ne citer que ça, parce que le projet étant à maturité.

L’occasion faisant le larron, avec les récentes crises en farine de maïs dans la province du Haut-Katanga,toute l’énergie reste focalisée dans cette partie de la république pour l’applicabilité du projet « investissement participatif »dont les ressentis vont résonner à l’horizon de trois bonnes années.

Bob DITEND plaide de prime à bord pour un système de listing de tous les potentiels fermiers et ensuite pour la création d’un cadastre agricole,étant donné la fragilité du domaine foncier par rapport à la primauté de celui minier.

Ouvrant ainsi le champs à tous les épris de l’ entrepreneuriat ,chacun ou tous pratiquement ont la latitude d’apporter une pierre à l’édifice afin que l’effectivité de ce projet soit totale.


La question de la résolution alimentaire étant de mise,dans le collimateur de produits de première nécessité envisagé dans la phase expérimentale du projet,la tomate fait figure de proue, avec la détermination et la dextérité du docteur Paulin MADIA, étant le chef de projet dans le Haut katanga, n’imagine aucun avenir pour un État sans politique agroalimentaire et ainsi,il pose son prédicat en marge des méandres que présente le prix de la tomate sur le marché local d’une production tout à fait locale.

Restant focus sur sa vision de l’agriculture dans le Haut katanga, Paulin MADIA reste résolument confiant aux débouchés positifs du projet »investissement participatif ».
Donc que l’on soit entrepreneur, directeur d’entreprise ou agent marketing,l’envie de réussir reste le point commun à tous en et sachant que la clé de toute réussite reste l’échec, le courage,l’ambition et la détermination restent les seules armes pour changer les choses.
 » commencez toujours petit, ayez de l’ambition et du courage » c’est par cette parole de motivation que le très avisé et investisseur participatif et initiateur national du projet, Bob DITEND concluera cette entrevue avec www.yetumagazine.com.