Retour sur les 5 moments clés de Winnie Mandela : Icône féminine de la lutte anti-apartheid

Winnie Mandela

L’ancienne épouse de Nelson Mandela est décédée lundi dernier à l’âge de 81 ans. Retour sur les moments forts qui ont rythmé la vie de celle que l’on surnommait la « Mère de la nation » Sud-Africaine.

Elle s’est éteinte dans un hôpital de Johannesburg des suites d’une longue maladie. Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela, née le 26 septembre 1936 dans la province du Cap oriental, est plus connue sous le nom de « Winnie ». Sa vie a été marquée par de nombreux combats et souffrances.

1. Cheffe de file depuis toujours

Élevée dans une famille nombreuse, Winnie Mandela s’est démarquée par son travail à l’école. Elle était comme « la présidente des filles ». Malgré les restrictions des étudiants noirs durant l’apartheid, elle a obtenu un diplôme à la Jan Hofmeyer School à Johannesburg afin de travailler dans le social. Quelques années après, elle sort de l’université de Witwatersrand avec un diplôme en relations internationales en poche.

Winnie Mandela

2. Une union déchirée avec Nelson Mandela

Elle l’a rencontré à l’âge de 22 ans en 1957. Elle était la première assistance sociale noire du pays. Lui, figure du Congrès national africain, était marié et père de famille. « Il venait me chercher après le travail. Nelson, un passionné de sport, était là dans la voiture en survêtement. Il m’emmenait à la gym pour le regarder transpirer ! C’était devenu mon style de vie. Un moment, je le regardais et ensuite il filait en vitesse à des réunions avec juste le temps de me déposer. Même à ce stade, la vie avec lui était une vie sans lui » avait-elle déclaré d’après Newsweek.

 

Un an plus tard, Winnie et Nelson se marient, donnent naissance à deux filles – Zenani en 1959 et Zindzi en 1960 – avant d’être séparés pendant 27 ans. Sur indication de la CIA, son mari est arrêté par la police et est emprisonné à la prison de Robben Island.

S’ils s’affichent main dans la main et le poing levé lors de sa sortie en 1990, les deux activistes se séparent et divorcent officiellement en 1996, peu de temps après que Nelson Mandela devienne le premier président noir d’Afrique du Sud. Et qu’il se sépare définitivement de Winnie Mandela, alors vice-ministre de la Culture.

3. Arrêtée et torturée pour son activisme

Pendant que son mari est en prison, Winnie Mandela reprend le flambeau et devient la porte-voix de la lutte anti-apartheid. Elle sera assignée à résidence dans la ville de Brandfort pendant de nombreuses années. « Mon corps entier était gravement enflé. Je vomissais du sang » écrivait-elle dans son mémoire d’après le Washington Post. Elle est alors mère de deux enfants en bas âge.

4. Sa vie portée à l’écran

Dans le film Winnie sorti le 5 octobre 2011 au Canada, c’est l’actrice Jennifer Hudson qui endosse le rôle de cette héroïne du peuple. Elle part sur les traces de la deuxième épouse de Nelson Mandela et s’attache à révéler l’histoire d’amour de ce combat. Un biopic – réalisé par le Sud-africain Darrell J. Roodt – auquel la principale intéressée s’est opposée.

« Je n’ai rien contre Jennifer, mais j’ai tout contre ce film. On ne m’a pas consultée. Je suis toujours en vie ! Je crois que c’est un manque total de respect que de venir comme ça en Afrique du Sud, faire un film sur mon combat et appeler ça la vie romantique de Winnie Mandela. C’est une insulte. Il n’y avait rien de romantique dans mon combat » s’indignait-elle auprès de CNN.

Un autre film Mandela : Un long chemin vers la liberté avec Idris Elba et Naomie Harris a vu le jour en 2013.

 

5. Honneurs

Malgré une réputation fortement endommagée, Winnie Mandela a été honorée plusieurs fois pour son militantisme en faveur des droits humains. En 1985, elle a gagné le Robert F. Kennedy Human Rights Award. Dernièrement en janvier 2018, elle a été distinguée par l’Université Makerere à Uganda.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*